30/01/2009

Solutré

La roche de Solutré, un endroit devenu très couru après que Tonton y ait malencontreusement promené son labrador (et Jack Lang). On sait moins que le rocher existait avant cet épisode historique, non, vous avez pas connu. On posait la Dauphine dans le village en bas du chemin et on montait au milieu des anciennes fouilles archéologiques qui bien entendu n'avaient pas été faites comme il convient. Après on pouvait prendre à droite si on était accompagnés par les anciens, autrement on montait tout droit et il y avait des passages assez croquignolesques au dessus de gouffres abyssaux, valait mieux pas trop regarder en bas d'autant que les rochers commençaient à être un peu érodés par la sandale du pèlerin. Où en est on aujourd'hui je vous le demande. La période la plus récente a été marqué par des événements très significatifs et assez sinistres tels que : le bétonnage des abords, l'aménagement de parkings toujours plus éloignés de l'édifice sous prétexte de faire un musée, pourquoi pas un macdo pendant qu'ils y sont et les buis ont poussé de manière totalement débridée au point de devenir arborescents. Il est un temps où il n'étaient que de petits buissons inoffensifs qui délimitaient discrètement les champs de cailloux où de jeunes écervelés construisaient des avions de calcaire qui pourtant volaient très bien. On notait également une production importante de noisettes. C'est bien loin tout cela. On peut encore profiter des restes avant qu'il y ait un guichet à l'entrée mais il ne faut pas traîner.

26/01/2009

Le vieux village de Gruissan

La rue du Fort contourne la tour Barberousse, les cigales crissent et les flots clapotent.

12/01/2009

En arrrivant à Fontbonne

Après le défilé du Moulin de la Rapine, le chemin s'élargit et l'étang de Fontbonne apparaît dans un écrin de verdure. Commentaire bucolique pour un endroit qui ne l'est pas moins. 

11/01/2009

Le Moulin Piquet à Panissières

Il s'agit d'une image d'archive. La balustrade sculptée par le passage des moissonneues batteuses a été remplacée par une belle barrière métallique bien parallèle. Dans la bataille la borne a également disparu.
 

10/01/2009

A nos lecteurs

Nous avons indiqué un peu rudement dans un message précédent que les montagnes du matin regardaient vers le soir. Le volumineux courrier suscité par cette expression à l'emporte-pièce nous amène à effectuer le rectificatif suivant :

On sait que le département de Rhône et Loire créé après la révolution a explosé après l'épisode des Canuts pour donner les deux unités administratives que nous connaissons, le chef-lieu de la Loire étant fixé à Feurs pour punir Montbrison, allié des Canuts alors que Saint-Etienne n'est alors qu'une sympathique bourgade de seconde zone.

En souvenir de cette époque glorieuse, les naturels de ces contrées achètent fidèlement tous les vendredi le "Pays d'entre Loire et Rhône" qui redessine obstinément la carte du monde dans des périmètres plus proches des préoccupations quotidiennes, le concours de belote de Rozier-en-Donzy reprenant sa juste place par rapport au conflit du gaz entre la Russie et l'Ukraine dont il faut bien dire qu'on n'a pas grand chose à faire.

Pendant ce temps, de jeunes sportifs adeptes de la course "SaintéLyon" fréquentent l'excellent site internet de l'"Association Météorologique d'entre Rhône et Loire".

On voit que la hiérarchie des deux départements fait tout de même débat.

Aujourd'hui les montagnes du matin ont lié leur avenir à celui des "Pays du Forez" qui vont jusqu'à l'arrondissement d'Ambert dans le Puy de Dôme.

Bref la faille du Signy s'élargit de jour en jour et les montagnes du matin dérivent lentement mais sûrement vers l'Atlantique au train de sénateur, donc, d'environ de 50 km en 200 ans.

C'est là que le rédacteur mobilise ses souvenirs d'arithmétique, preuve par 9, règle de 3, je pose mon 5 et je retiens 2 par contre je ne me souviens plus où j'ai mis mon 8 de toute façon je n'en ai pas besoin ça devrait nous faire dans les 2 cm par heure et encore avec le vent dans le dos.

OK ce c'est rien à l'aulne de l'instantanéité qui caractérise notre époque dans laquelle tout bipède pas totalement désocialisé dispose d'une agrafe dans l'oreille qui lui permet de communiquer en temps réel avec la planète Mars, son patron, sa moitié et son poisson rouge. L'historien qui tient la plume indique que nos amies les vaches ont à cet égard largement devancé les descendants de Lucy lesquelles disposent depuis belle lurette d'un identifiant national bovin gravé dans leur boucle d'oreille en plastique moulé.

Mais ceci nous égare et l'éditorialiste qui a maintenant repris le contrôle du clavier dans des conditions qui ne vous regardent pas tient à souligner que la dérive des Montagnes du Matin n'a rien à envier à celle des continents et que compte tenu de ce qui a été dit on peut raisonnablement envisager l'ouverture de Montagnes du Matin plage pour les années 3200 à 3300.

A vos maillots donc.

09/01/2009

Site de la Croix Saint-Jean

Site de la Croix Saint-Jean, centre du monde, gare de Perpignan des montagnes du matin qui regardent obstinément vers le soir, pôle magnétique où se concentrent toutes les forces telluriques du canton, la houle déverse des paquets d'embruns, le ressac hurle et pétrit la pâte molle du temps, Et puis tout se calme, le blé mûr chuinte et crisse sous la caresse de la brise légère, l'herbe grasse pousse en rangs serrés et bien parallèles, le tout-venant du chemin se glisse en soupirant sous la bande de roulement du chemineur impavide, il est midi, il est 16 heures, c'est l'heure de la sieste, un jour l'hiver sera là et sa méchante morsure.
Rien aux infos à ce sujet aujourd'hui, ne pas oublier de se rendre aux soldes.

05/01/2009

Clairière de Valorges

Suivre le GR qui monte à travers bois. Dans une trouée une biche s'enfuit en bondissant par dessus souches et genêts. On débouche ensuite sur ce balcon sur le Roannais avec le hameau du Pin Bouchain en contrebas.

03/01/2009

Chemin de la Croix Saint Jean vers La Bussy

Sous le soleil de juillet et sous les trilles des alouettes ce chemin s'étire plein sud sur un plateau d'où l'on découvre la bonne ville de Panissières à gauche, Cottance à droite, Pierre sur Haute à l'horizon. On plonge ensuite dans le frais vallon de la Charpassonne via le hameau du Reynard.