30/11/2009

Esquisse pour 37.2 l'après midi


Il est 16 heures, le bitume est chaud, les martinets sifflent autour du clocher et les sauterelles crissent dans les hortensias. C'est trop tard pour faire la sieste, mais c'est trop tôt pour quitter le frais des maisons. Paulette fait des sudokus sous la véranda au nord, Gaby range ses outils dans la remise.
Raymond est arrivé par la route du bas. Il a garé sa R19 Baccara blanche au pied des marches. Lourdement il s'est extrait de l'habitacle, il a jeté un regard circulaire sur la place du village où rien ne bouge. Il s'est dirigé vers l'église, a gravi quelques marches puis il a poussé la porte de l'édifice et s'est glissé à l'intérieur. La fraîcheur et l'odeur d'encens l'ont saisi.

29/11/2009

Autre ciel d'hiver


L'idée, c'est de faire un vrai paysage d'hiver, mais pas triste. Dans la réalité, le ciel est gris plombé avec des nuances gris souris, les prés sont gris ardoise et les arbres noirs de suie. Technique : on enlève le gris et on remonte tout ce qui reste. Aux risques et périls de l'opérateur, le résultat est assez instable et peut vous exploser à la figure...

23/11/2009

Chez Pilon


Bon je sais, on a déjà vu ça pas mal de fois le coup du petit chemin qui serpente sous un ciel chargé avec des fils qui vont à droite ou à gauche, moi ça me promène, que voulez-vous que je vous dise. Mais il va bientôt se mettre à faire un temps à pas mettre un aquarelliste dehors et je vais me mettre aux bouquets de fleurs comme tout le monde.

21/11/2009

La Saône en crue


D'après photo prise au printemps dernier. Ce qui m'a intéressé, cette petite vague lascive qui vient lécher la berge inondée et les reflets mouillés sur le quai. Mais la suite des quais n'est pas très réussie, et puis ce bleu, ce n'est pas le bleu de la Saône à Lyon qui est vert non plus que le bleu du ciel à Lyon qui est gris, on se croirait sur la Côte d'Azur, il faut absolument que je me fasse un nuancier correct de mes couleurs, je me fais avoir à chaque fois.

18/11/2009

Conversation dans la campagne


Pas génial mais on fera mieux la prochaine fois, c'est une sorte de compilation de ce qu'il ne faut pas faire, il en faut des comme ça, je dirais même que l'on apprend autant des ratés que des travaux plus aboutis. Reste que cette balade dans le beaujolais ne manquait pas de charme tandis que la bise s'acharnait sur les quelques feuilles qui prétendaient encore rester accrochées sur leur branche. Et tandis que brillait la pierre dorée qui pare la moindre cabane de ce territoire de vignobles à deux pas de la bonne ville de Bagnols bien connue des aquarellistes d'ici et d'ailleurs pour servir d'écrin à une superbe exposition de peinture éponyme (forcément éponyme) tous les étés. Et elle brillait d'autant plus en l'occurrence la dite pierre dorée (de calcaire bien entendu) que venait de tomber une averse tout à fait conséquente, et oui, la côte bretonne dont parfois ici on essaya de rendre compte dans toute sa sauvage et rude beauté est certes bien loin  mais les embruns nous décoiffent nous aussi parfois avec un certain manque de tendresse. A ma décharge je dirais que certes la mer est loin de cet endroit mais ça n'a pas toujours été le cas, puisqu'il y a du calcaire, et toc ! Et j'en reviens à ce jour là à cet endroit là où deux promeneurs se livraient à une joute oratoire, à un concours d'éloquence que Ciceron n'aurait pas renié. Thème de ce dialogue passionné ? Les atomes, les ions, les anions et autres cations, si petits mais si vaste sujet !

16/11/2009

Mezenc


Belle journée d'été au Mont Mezenc, 1754 m. Dans quelques années ce sommet fera partie de ces sites où l'on chemine entre des barrières qui empêchent le touriste d'aller piétiner les bruyères, il faut en profiter.
Posted by Picasa

07/11/2009

74ème salon des aquarellistes lyonnais


Toujours beaucoup de plaisir à faire au salon des aquarellistes lyonnais qui nous revient avec obstination chaque année comme (et avec) les feuilles d'automne, beaucoup de belle choses comme d'habitude, j'y reviendrai peut être, mais en particulier cette année un invité de marque en la personne de Gilles Durand toujours aussi bluffant avec ses ombres bleutées si lumineuses, des ombres lumineuses à quoi bon vous allez me dire, et bien allez y voir et vous m'en direz des nouvelles. Chez Gilles Durand l'ombre n'est pas triste, l'ombre est gaie, c'est pas une bonne nouvelle ça pour un jour de pluie ?

06/11/2009

PAIN TABAC


Pas de petit chemin serpentant dans la verdure cette fois, mais cet immeuble tout ce qu'il y a de banal si ce n'est cette forme en proue de navire et ce beau crépi de couleur chaude. C'est l'hiver, les amis, va falloir s'y faire !
Posted by Picasa