30/10/2010

Plage de Tronoan


Et aubaine pour les surfeurs et les aquarellistes, ce jour là, il faisait un temps pourri.
Pour le ciel,  la mer et  arbres dans la brume, tout quoi finalement, divers mélanges de  cobalt et de terre de sienne brûlée. Le sable avec un peu de terre de sienne naturelle. Pour la végétation un chouillat (je ne sais pas le dire en breton) de jaune de cadmium dans la soupe, servez froid. 

15/10/2010

L'Hérault à Valleraugue


Pour ce sujet j'avais besoin de partir d'un crayonné fidèle et détaillé. L'émotion de l'instant, c'est aussi tous les détails de cette scène dont on aurait du mal à imaginer toute la richesse et que j'avais envie de restituer dans tout ses détails anecdotiques et factuels.
Encore beaucoup de bleu de caeruleum dans ce cadre, c'est ma couleur fétiche en ce moment, dans le ciel et la rivière mais aussi sur le crépi usé de ces vieux murs mélangé avec de l'orange de cadmium ou du vermillon, un mélange dont j'apprécie beaucoup le côté instable. En fait il me semble que les deux couleurs se mélangent assez mal et coexisent dans un même ensemble qui conserve toute sa transparence. Le même bleu  avec de la laque écarlate pour les nuages, les cailloux du torrent et quelques ombres. Les flancs de l'Aigoual sont faits de bleu de prusse et terre d'ombre brûlée. Du vert aussi, difficile d'y échapper pour les frondaisons d'une scène estivale mais on en retrouve aussi dans le mur de droite mêlé avec de la laque écarlate.

11/10/2010

Pointe de Beuzec


Pour ce petit coin de Cornouaille, copieusement tartiné la mer de bleu winsor tirant sur le jaune de cadmium, la verdure est un mélange caeruleum et jaune de cadmium, les herbes sèches sont en terre de sienne naturelle, les ombres lumineuses (en particulier le rocher central) contiennent pas mal de bleu de cobalt mais est-ce bien raisonnable, quant aux ombres sombres elles sont noyées de bleu de prusse-terre d'ombre brûlée. Pour les bosquets dans le lointain, encore du bleu de prusse et du jaune de cadminum si j'ai bonne mémoire plus un peu de laque écarlate pour faire bonne mesure. 

04/10/2010

Quiberon Côte Sauvage


Et je précise que ce qualificatif ne vise nullement les habitants de cette contrée lointaine qui pourtant sont parfaitement civilisés en fait.
Pour les archives, merci de noter que le ciel est fait d'un mélange de bleu de caeruleum et bleu winsor, les nuages idem avec un brin de laque écarlate, la mer toujours le même mélange de bleus mais avec de la terre d'ombre brûlée, les roches bruns terre de sienne naturelle+ocre jaune et pourpre, les rochers rouges de nouveau de la laque écarlate avec un reste de terre d'ombre brûlée que j'avais oublié d'enlever mais là c'est trop tard.
Petit clin d'oeil amical aux talentueux aquarellistes bretons qui me font l'honneur de visiter et annoter ces pages de temps en temps. Kenavo !