25/01/2011

Je teste de nouvelles teintes


C'est dans le titre, je suis à la recherche de nouveaux mélanges car les demi-godets dans lesquels je pioche très communément sont vides et puis j'aime bien changer. Quel est le problème me direz-vous, l'internaute disposant du niveau de compétence de base est à même en deux coups de clics de dégotter le marchand de couleurs qui se fera un plaisir de vous apporter ses produits et surtout, surtout son service. Oui mais... car il y a un mais. Du moins il y en avait un mais je ne sais pas où il est passé, bref voici l'histoire. Je suis plongé dans des recherches chromatiques poussées parmi les petites boites de couleurs qui encombrent mon atelier, appelons ainsi le lieu de mes cogitations. J'en déduis une chose tout à fait ébouriffante : je n'ai pas de godets entre disons le jaune (hélio citron pour aller sur le vert) et le vert (oxyde vert de chrome qui fait semblant d'aller vers du jaune). Des jaunes j'en ai plein, des verts itou qui sont presque tous pareils, mais entre les deux, un vide sidéral, vous voyez ce que je veux dire. Et absolument pareil entre le vert (disons hélio foncé) et le bleu le plus vert que j'ai trouvé, le célèbre caeruleum. Pourtant je dispose d'un certain nombre de boîtes du commerce plus quelques achats isolés. Les violets je ne vous en parle pas, pourtant ça serait sympa pour neutraliser quelques verts un peu trop pimpants enfin bref, je ne sais pas vous mais pour ma part ça laisse carrément à désirer.
Ici un petit test sur ce genre de couleurs que l'on ne sait jamais par quel bout attraper, genre des pavés mouillés par la pluie ou de l'eau qui dort. Les dalles sont terre de sienne naturelle + bleu de cobalt avec du rouge je crois, l'eau contient pas mal de terre verte de Vérone, c'est un peu fait exprès d'ailleurs.
Bonnes aquas à vous. 

17/01/2011

Palazzio Michiel dalle Colonne


Que les lagunosceptiques me pardonnent et que les canauphobes passent leur chemin, me voici de nouveau vautré dans les Chiesa et autres Scuola d'une cité de l'Adriatique que je ne nommerai pas mais dont le nom commence par un grand V et dont l'histoire se terminera par une brasse coulée à moins que Moïse ne mette son projet à exécution ce qui n'est pas gagné.
Comme vous avez beaucoup d'instruction vous n'êtes pas sans savoir que cette ville a été quadrillée par des myriades de peintres illustres et talentueux, c'est à vous dégoûter de rajouter votre grain de sel quand rien ne dit que vous serez un jour ni l'un ni l'autre, bien au contraire, d'ailleurs à quoi bon dans la mer je vous le demande. Un peu compliqué comme phrase mais c'est fait exprès, c'est pour vous donner l'envie de vous promener dans les ruelles tortueuses de Venise alors que la pluie lessive votre plan et que les réverbères ont abandonné toute velléité de produire le moindre éclat. Tout ceci pour dire que je ne me lasse pas de la Salute par Sargent et bien d'autres.
Enfin partant du principe que ce n'est pas parce que l'on n'a rien à dire qu'il faut fermer sa palette, voici le dernier né d'une production aqueuse dont j'assume la paternité contre vents et marée (y compris aqua alta). Il s'agit d'un palais bien connu mais vous savez lire, c'est dans le titre. A gauche, c'est un endroit qu'on a l'habitude d'appeler Mercati di Rialto, pourquoi pas d'ailleurs puisque c'est tout prêt du Pont du même nom, ils ont sacrément les pieds sur terre ces Vénitiens.



13/01/2011

Chiesa di San Geremia di Venezia


Amis de la toile, du www, du @ et autres lol je vous salue.
Voici une petite chose que j'ai réalisée, comme je suis un peu monomaniaque c'est encore du Venise tout craché naturellement, quand j'aurai épuisé tous mes souvenirs et mes photos je m'en tiendrai de nouveau à des sujets plus modestes mais pour le moment j'ai encore les pieds dans l'eau, enfin dans la tête, allez je laisse tomber je sens que je ne suis pas compris par mon auditoire.
Quelques précisions d'ordre géographique et/ou touristique sur cet endroit car j'aime la précision autant que la concision : à gauche on devine le Palazzio Battagi, au fond donc l'église de Saint Germain de Venise car je suis polyglotte et le Palazzo Labia avec son grand campanile assez moche, non je rigole si il y a des vénitiens qui me lisent, c'est peu probable mais je risque quand même de recevoir un panettone sur la figure donc j'arrête de plaisanter avec cela. Et on ne le voit pas mais sur la droite au fond s'enquille le sympathique Canale de Cannaregio enfin je ne vous fais pas un dessin vous connaissez cela mieux que moi.
Pour ce qui est des couleurs peu d'innovation c'est du pur caeruleum + ocre clair et orange hélio avec un doigt de terre de sienne, le tout agité et jeté sur le papier sans aucun sens de la mesure mais bon. Je vous mets le dessin au crayon que vous pouvez donner à votre neveu pour faire du coloriage.
Très bon vent à vous et vivement le printemps.



09/01/2011

Rioba


Campo dei Mori, ce personnage célèbre de Venise a un nez de fer. Au loin le dôme de la Basilica dei Santi Giovanni e Paolo.

06/01/2011

Ponte dell'Accademia


De ce site beau point de vue sur la pointe des Doges et le dôme de la Salute, base de bleu de caeruleum, ocre clair, orange hélio et petit détour par la terre de sienne brûlée même si pour être précis Sienne n'est pas précisément au bord de la mer Adriatique. Comme d'habitude parti d'un dessin précis, le baroque exubérant des palais de Venise ne s'invente pas.