13/05/2009

Petite leçon de perspective

Chiné dans une brocante des Montagnes du Matin, Dessins de paysage, Perspective appliquée aux croquis rapides de vues d'après nature, par DEMARQUET-CRAUK, où l'on apprend comment dessiner la perspective d'un chemin qui monte, d'une rangée de fenêtres, d'une ombre portée quand on a le soleil dans l'oeil ou du reflet du glaçon qui fond dans l'absinthe. Autant de sujets
bien passionnants d'autant qu'il s'agit d'un ouvrage datant d'une centaine d'années destiné aux élèves officiers de l'École Militaire de St-Cyr qui devaient être capables de représenter un théâtre d'opération sans APN. Où l'on voit également que la préparation des cadres de l'armée à la grande boucherie de la guerre de 14 ne laissait rien au hasard.

7 commentaires:

Gi a dit…

Question : peut-on devenir un artiste tout en faisant la guerre ??

hypo a dit…

Bonne question pour le bac de philo mais ça me paraît difficile de répondre par la négative. On peut être artiste en faisant la guerre, on n'a pas forcément le choix, et il faut être artiste pour dénoncer l'horreur de la guerre comme l'a fait Picasso avec Guernica. Ce n'est pas seulement avec les jours heureux et les bons sentiments que l'on fait des oeuvres inoubliables, même si c'est surtout de cela qu'on a envie de se souvenir. Pour ce qui est de la seule guerre de 14, le site
http://www.art-ww1.com/fr/peintre.html dresse la liste impressionnante des artistes qui se sont inspirés de ces événements dramatiques...

Gladis a dit…

Quelle drôle de question Gi? Et quelle réponse documentée Yves !!!
Il est super ce site.. Je le passerai un de ces jours sur mon blog...!!
Question fort intéressante...à poser de mille manières !
Je vais y réfléchir plus avant, ça m'intéresse, mais, là, d'emblée, je dirais que les artistes sont des gens comme les autres emportés par le grand souffle de l'histoire et jetés parfois sur le bas côté tes des fétus de paille !

Gi a dit…

J'ai à la maison, une petite aquarellesignée d'un peintre Jean Noirot, fils d'Emile Noirot, Pintres tous les deux connus à Roanne (ma ville natale).
Elle a été faite sur le front en 1917, et on voit un grand champ et tout au bout un village en feu !
Elle a été croquée entre deux batailles, comme çà ! besoin sûrement de se défouler par la couleur....
Merci pour ce sympathique dialogue.

Gi a dit…

oh ! je n'ai pas relu ma page... tu corrigeras les fautes de frappe...

hypo a dit…

Gi tu es donc propriétaire d'une partie de la réponse à ta propre question, et donc particulièrement bien placée pour y répondre... Je me disais bien qu'il y avait un piège !

hypo a dit…

Gladis la question est d'importance je te le concède, et on a pas fini si on fait la liste des peintures de massacres qui tapissent les musées. Et je le dis tout en écoutant d'une oreille la chanson de Brel "Mai 40" : On jouait un air comme celui-ci, lorsque la guerre s'est réveillée...