27/12/2011

Fontamenta dei Mori


Tintoret, deuxième porte à gauche. Je parle du barbu qui a peint "La présentation de la vierge au temple" cf ci-après pour l'église de la Madonna del'Oro, laquelle n'est pas loin du tout, en voilà un qui savait tenir un pinceau !
Et pour ma part je ne sais pas comment on faisait au XVIe siècle les jours d'aqua alta, peut être qu'il n'y en avait pas, allez savoir, en tous cas mes connaissances en chimie me suggèrent que l'on ne devait pas recourir aux bottes en caoutchouc, par contre mon ignorance en histoire ne me dit rien du tout, dommage.
Pour le canal, mélange de vert cinabre et d'orange de cadmium, pour la gouttière aussi avec plus d'orange. D'ailleurs ce n'est pas une gouttière, c'est un égout qui essaie d'aspirer le débordement du Rio della Sensa, on a le droit de trouver cela légèrement déraisonnable et vain, mais rien de ce qui n'est pas déraisonnable n'est important c'est pourquoi je souscris sans réserve à la démarche.
Autre chose si je ne me trompe pas, à gauche dans une petite niche, la statue marrante de l'un des frères Mastelli, mais si, les fameux Mori de l'histoire.

22/12/2011

Rio della Sensa (2)

Quelques pas depuis http://aquarelles-yves-pothier.blogspot.com/2011/10/rio-della-sensa_2309.html pour réaliser cette deuxième vue du Rio della Sensa (canal de l'Ascencion bien que cela ne monte pas) dans le quartier de Cannaregio toujours immobile et silencieux sous le froid de décembre.

18/12/2011

Retour à Gaube


Ce qui m'a intéressé, la palette des tonalités que présente cette surface cristalline, les reflets d'argent où éclate le soleil, le vert profond des zones ombragées dans lesquelles se mirent les sombres pentes de résineux, les taches blanches à l'image des cumulonimbus menaçants qui se réunissent dans ce soleil d'été, levez-vous vite, orages désirés, les rochers qui transparaissent à fleur d'eau. Et puis ces pierres qui n'ont jamais bénéficié de l'attention de personne, contrairement au restaurant que l'on aperçoit à l'horizon à partir duquel les promeneurs photographient les reflets impeccables du Vignemale dans l'eau profonde.

13/12/2011

Campo dei Mori


Pas beaucoup marché depuis "Calle Brazzo"...
Sous les pavés, la place des Maures, déserte aussi et dormant sous décembre.
J'ai beaucoup de respect pour les paysages, tous les paysages, ceux des villes, des bords de mer, des montagnes, des bois et des champs.
Je ne cherche pas d'ordinaire à improviser sur la base de quelques coups de crayon esquissés à la louche. Si j'admire beaucoup ceux qui ont la capacité de le faire, je n'essaie pas de les imiter car ce n'est pas ce que je recherche. J'y vois quelques difficultés, la première, à mon avis, à moins d'être Michel Ange (ou Ingres), les traits sont souvent mal placés et cela se paie au prix fort dans le rendu final. La perspective est une science laborieuse que l'oeil n'a aucune envie d'apprendre. L'oeil grossit automatiquement les détails auxquels il croit devoir donner du sens au détriment des vastes espaces de friches inutiles, la main qui tient le crayon fait pareil, mais le spectateur ne s'y retrouve plus. Et la perspective, ce n'est pas seulement une histoire de points de fuite, c'est tout une organisation des plans dans le cadre.
Ceci étant ce qui m'intéresse, ce n'est pas le paysage que j'ai dans la tête et qui ne m'apprend rien, c'est bien celui qui se trouve devant moi, riche de ses détails complètement contingents mais tellement précieux qui lui donnent sa réalité. J'évite de le modifier contrairement à ce qui est indiqué partout, sauf s'il comporte des détails illisibles que je ne saurais pas rendre sur le papier et que le spectateur ne pourrait pas reconstituer. Je respecte le paysage et je ne prétends pas apprendre leurs reflets aux pavés, leurs formes tourmentées mais volontaires aux rochers, leur foisonnement aux feuillages, leurs lignes de force aux nuages.
Pour le traitement de la couleur, c'est une tout autre histoire...

02/12/2011

Retour Calle Brazzo


Et je profite de ce petit flash back 29X39 pour vous entretenir de la méthode utilisée ici car il y en a une et vous allez voir que c'est relativement simple. Etape 1, la plus instructive : réaliser un dessin soigné, je sais que ce n'est pas conseillé, mais j'assume. Etape 2, la plus marrante : pourrir méthodiquement les efforts laborieux de la phase 1 en badigeonnant le support à grands coups de brosse aléatoires, au bout du compte l'important c'est de rassembler à peu près les couleurs souhaités dans la région approximative qui convient. A cette étape pour éviter toute erreur le mieux est de mettre le support à l'envers. Etape 3, la plus agréable : S'armer de patience et oeuvrer à récupérer le désastre qui résulte de l'étape 2. Après ça vous pouvez vous replonger dans la lecture de Calvin et Hobbes, vous l'avez bien mérité.

29/11/2011

Lac de Gaube (verso)


Nouvel exercice d'admiration au bord du Lac de Gaube, une pataugeoire de belle dimension dont je vous ai déjà entretenu ici et dont les eaux limpides clapotent au pied du Vignemale, cette belle montagne qui nous sépare de nos voisins et néanmoins amis ibères. Je vois que certains l'ont oublié mais je ne me vexe pas.  Certes à l'heure où nous mettons sous presse, alors que les marchés de Noël fleurissent dans toute bourgade qui se respecte, attirant le touriste pour une divagation vaine de mon point de vue mais je suis prêt à en débattre, bref je percute que nombre d'entre vous se soucient comme d'une guigne (je ne sais pas ce que c'est mais ça doit pas être terrible) du site dont il est question et des Pyrénées en général, voire de tout le sud ouest. Je désapprouve mais c'est ainsi, ce qui ne m'empêche nullement de persister dans ma quête monomaniaque.
Bien à vous.

26/11/2011

Lac de Coumasse


Une autre vue du plateau des Bouillouses, au fond la chaîne du Carlit dans un mélange de rose véritable (disent-ils) et de vert cinabre, l'avant dernier plan vert cinabre avec un doigt d'ocre jaune, le ciel bleu cyan, le lac bleu hélio, les ombres bleu de cobalt. Dans ce format 29X39, ci qui m'intéressait : le petit espace entre les deux rochers, les pierres à moitié sous l'eau, les lointains un peu sauvages, l'air pur des cimes est le chant des alouettes.

22/11/2011

Laissez rentrer le soleil d'hiver


J'aurais pu dire : la nappe orange. Ce qui m'a retenu dans cette image, ce coup de projecteur bien sûr, et les reflets qu'il produit sur le mobilier métallique et le carrelage hors d'âge.

20/11/2011

Lumière d'automne à Fontaine de Vaucluse


Dominante cinabre vert foncé (un vert bleuté genre vert émeraude) avec plus ou moins d'orange de cadmium, du bleu de cobalt pour les rochers à gauche. En pleine saison la résurgence de la Sorgue bouillonne furieusement au pied de la falaise, mais en période d'étiage comme ici c'est un gouffre sans fond.

14/11/2011

Aqueducs de Beaunant


Que dire ? Que si vous passez par ici, vous vous devez de faire un petit tour au pied de ces monuments romains très consistants, à cet endroit il y a un tournant dans lequel s'engouffre le soleil de cette fin d'après midi, on dirait un décor de théâtre, on note que nos ancêtres les romains alliaient une compétence technique élevée et un sens esthétique tout à fait pointu. Ah, ces petites briquettes en forme de losage, et ces arches avec une alternance de briques et de pas briques, c'est pas bien trouvé tout ça ?

10/11/2011

Lumière d'automne en Lubéron


Le village de Gordes à partir du point de vue agréé par l'office du tourisme, format 29X39.
Je vous rappelle car je vous sens un peu distraits que cette bourgade est honorablement connue des coloristes, localisée qu'elle est au coeur d'une contrée qui produit de fort beaux ocres.
A mes lecteurs
Je profite de votre visite pour vous faire part d'une information dont j'accepte qu'elle ait pu vous échapper. Ce blog a tout juste 4 ans aujourd'hui, ou à pas grand chose près. C'est en effet exactement le 11/11/07 que je me suis lancé dans cette entreprise hasardeuse mais ô combien gratifiante avec l'objectif raisonnablement ambitieux d'apporter ma pierre au patrimoine de l'humanité et au delà, sachant que pour le moment je ne prétends pas avoir sensiblement dépassé le stade du caillou dans les lentilles parmi bien d'autres cailloux mais je ne perds pas espoir.
Je vous dois cette information qui vous concerne, vous qui me lisez, vous êtes environ le 15 000ème internaute à le faire depuis un an sachant qu'en moyenne vous ouvrez deux pages, vous n'êtes pas une moyenne je ne l'ignore pas mais c'est ainsi. Je prends ma calculette pour en arriver à ce résultat que c'est une quarantaine de personnes qui ont la bonne idée de faire un tour par ici tous les jours, presque une personne par demi-heure y compris la nuit, tu parles d'un boulot !
Venant de l'hexagone mais aussi d'Espagne, Colombie, Canada, Belgique, Etats Unis, Italie, Portugal, Chili, Roumanie, Inde, Australie et je ne vais pas faire toute la liste, vous êtes nombreux à m'avoir fait part de vos réactions et de vos conseils qui me sont précieux, merci à tous et en route pour de nouvelles aventures !

05/11/2011

Calle Brazzo jour de lessive (esquisse)


Couleur dominante des crépis mouillés à base de laque garance d'alzarine claire (un genre de violet) tempéré de cinabre vert clair (une sorte de vert tendre). Le drap est bleu winsor comme les ombres au delà du  canal du même nom sur le fantôme du campanile de l'Eglise de la Madonna dell'Orto (donc Notre Dame du jardin, je suppose ?) avec son dôme en oignon orientalisant. Les câbles électriques (très important) sont bleu de cobalt avec un doigt de gris de payne. Les briques sont terre de sienne brûlée avec terre d'ombre.
Format 17X24, à voir si on envisage une version étendue mais pas aujourd'hui.

02/11/2011

Le casque et la Tour (croquis)


Ainsi nomme-t-on les fiers rochers qui dominent le cirque de Gavarnie et le site austère du refuge de la Brèche de Roland.
Posted by Picasa

28/10/2011

Rio della Sensa


L'hiver s'est abattu sur les rives de l'Adriatique et par un froid glacial la ville semble comme assoupie. Seul un pêcheur se risque sur la Fondamenta dell Sensa dans le quartier de Cannaregio.
Le résultat vaut ce qu'il vaut mais pour  ce format 29X39, l'idée était bien de traiter l'ensemble du paysage en une seule fois et surtout pas de se consacrer à chacun des détails un par un. Dans un premier temps je me suis donc muni d'une brosse de grande dimension et j'ai lancé ma terre de sienne brûlée, ocre jaune, rouge clair, laque garance plus winsor et outremer dans l'ensemble du cadre en me concentrant seulement sur l'équilibre des masses. Peu importe que les couleurs soient exactement au bon endroit, pourvu qu'elles se retrouvent quelque part. Puis je me suis consacré aux détails en progressant de manière régulière d'un bout à l'autre du papier, car une telle peinture n'aurait pas d'intérêt pour moi si elle n'était pas ancrée sur une réalité très objective.
Désolé si vous avez pu constater des manipulations intempestives, mais j'ai eu un peu de mal à me faire obéir par la machine aujourd'hui...

25/10/2011

Le petit pont


Le sentier se poursuit entre lac et estany au pied du Pic Carlit.
Le petit bois de sapins est traité dans un mélange d'outremer et de laque de Garance, la structure des prairies (on ne va pas dire des alpages) est basée sur de l'orange de cadmium avec terre de pouzzoles, pour le ciel et le ruisseau dominante winsor.

20/10/2011

Avec un ciel si gris..


...qu'un canal s'est pendu et que pour ma part j'ai oublié le nom et les identifiants GPS de cet endroit, si ce n'est  qu'il regarde vers le nord où l'on distingue dans la brume une île de l'Adriatique que l'on a coutume d'appeler Murano et c'est bien trouvé car c'est ainsi qu'elle se nomme justement. Pour le reste on a un peu abusé dans cette affaire de la terre de sienne brûlée, de la terre de pouzzoles, de l'oxyde vert de chrome, du bleu de prusse et de son camarade winsor, j'ajoute qu'il a été fait usage également de la terre de sienne naturelle mais cela va sans dire. Sur ce bon appétit, je retourne à mes gnocchis arrosés de Valpolicella et copieusement car vous n'êtes pas sans savoir que seul l'excès est raisonnable.

17/10/2011

Estany de la Comassa


Une autre vue du plateau des Bouillouses au dessus de Font-Romeu. Les paturages oxyde vert de chrome + terre de sienne naturelle, teintes d'ocre jaune voire terre de sienne brûlée, ciel, lointains, lac et rivière bleu winsor, du bleu de cobalt dans le creux des rochers, les sentiers sont faits d'un mélange de rouge et de bleu..

14/10/2011

11/10/2011

Les Granges


Retour dans les Alpes avec cette vue de la vallée de l'Arly. Terre de Sienne Naturelle et vert hélio pour l'herbe grasse.

08/10/2011

Chapelle de Beaunant


Au fond d'un vallon assez sombre planté de grand arbres, la chapelle de Beaunant est construite sur le site de pèlerinage de la source du Nant qui jaillit dans un lavoir derrière l'édifice dans un site préservé. Nant pour rivière, on retrouve cela dans la vallée des Contamines (Bon Nant, Nant des Meuniers, Nant Rouge et bien d'autres) ainsi qu'à Nant dans l'Aveyron et certainement ailleurs. La construction récente, qui a remplacé d'autres édifices depuis le XIIe siècle, est bien dans le style neo-byzanthin qu'affectionnaient les honnêtes gens au XIXe siècle et ne manque pas d'un certain charme comme, disons, les vieux meubles en formica ou les premiers micro-ordinateurs Atari ou Commodore. Je détiens une carte postale ancienne où elle se trouve dans une clairière bucolique. Aujourd'hui elle se situe presque au milieu d'un carrefour assez fréquenté, une sorte de caillou dans la chaussure des aménageurs publics.

05/10/2011

Lac de Gaube


Pour rejoindre la  cascade Esplumouse que l'on devine au second plan, contourner la pataugeoire par la droite par le petit sentier qui passe en bas de l'éboulis mais cela fait déjà une petite trotte. Tout au fond le massif du Vignemale qui je me permets de vous le rappeler est le sommet des Pyrénées en France à 3298m et est doté  d'une ribanbelle de petits glaciers dont en voit un exemple tout là bas.
Pour ce format 23X29, pas mal de terre de sienne naturelle qui est ma couleur fétiche à la fois vive et discrète  en particulier dans l'eau qui court au premier plan, mélangé à de l'oxyde vert de chrome pour les parties herbeuses et du bleu Winsor pour le ciel et le lac. Pour les ombres, du gris de Payne. Dans l'esprit le traitement de l'eau qui court sur les pierres chez Sargent, ça ne m'a pas servi à grand chose. 

02/10/2011

Col des Tentes 2208


Quelques éboulis sur cette route plus guère praticable qui part du Col des Tentes pour rejoindre le Port de Boucharo, pas beaucoup plus haut (2290), ensuite la promenade se poursuit dans des éboulis, je vous montrerai peut être cela une autre fois, traverse le Torrent du Taillon qui déboule du glacier du même nom, ensuite la Brèche de Roland est en vue. Au fond c'est le cirque de Gavarnie. 

29/09/2011

Plateau des Bouillouses


Au pied du Puig Carlit 2921 mètres, de l'Estany Sec à l'Estany Llat en passant par l'Estany Llong en catalan dans le texte. 

26/09/2011

Saint Martin du Canigou


Verso de la vue précédente, format 23X29.
J'avais depuis quelques jours ce dessin détaillé sur ma planche, sans savoir par quel bout le prendre. J'ai depuis peu retrouvé un godet de terre de sienne naturelle qui est un peu ma couleur fétiche, enfin l'une de mes couleurs fétiches, je suis parti de là pour créer une couleur de fond pour la partie construction avec de la terre de sienne brûlée, du rouge claire. Le bleu outremer des toits a réveillé les couleurs précédentes. Pour les   montagnes au second plan, j'ai utilisé un pinceau fin et commencé par tracer de manière très libre les lignes que je voyais apparaître, puis j'ai rajouté de plus en plus de vert en restant dans les mêmes tonalités. Une fois de plus c'est le sujet qui m'a dicté la méthode, je n'ai fait qu'écouter. 

23/09/2011

Tour de Goa



Deux croquis pour venir à bout de cette tour de guet et à signaux du XIIIe siècle, 1268m, vue sur le Canigou, St-Martin du Canigou, le Puig Carlit, qui en a vu d'autres et a fini par avoir le dernier mot. A gauche on distingue une belle table d'orientation 1974 en pierre de lave émaillée de Riom (Puy de Dôme), le rendu du paysage ne manque pas d'intérêt, exemple ci-après avec la face est.

16/09/2011

Place de la République



Sa crèperie brasserie Chez Jean Louis, sa coiffure mixte, son café de la paix, sa rue du Canigou, son office du tourisme, ses platanes, son marché, la place de la République à Vernet-les-Bains.
L'écrivain Philip Roth a dit : "Entre deux livres, je traverse la terreur, oui, la terreur, que ça ne revienne jamais. Quand on finit un livre, on est devant un grand vide. Il faut le remplir, sinon on tombe dedans". Ca vous parle ?

13/09/2011

07/09/2011

Le jardin de Martine, l'après midi


Rouge d'outremer, jaune hélio, bleu hélio, oxyde vert de chrome, toute la gamme des couleurs Lukas...

01/09/2011

La maison blanche


Nous poursuivons notre séjour dans les Pyrénées à Vernet-les-Bains, ses thermes, son casino, son Canigou, son lavoir avec eau chaude à tous les étages, son jardin d'hiver et son belvédère.

29/08/2011

Et non, le pire n'est pas né


Et toutes mes excuses pour cette blague Carembar, ceci ressemble vous allez me dire à ce qui précède, des cailloux qui grattent les cumulus bourgeonnants de cette après midi tout juste commençante et bien pas du tout ou plutôt si mais sachez qu'entre temps le bipède chaussé de Gore-Tex qui vous parle a enfourché son automobile car il en possède une pour parcourir les kilomètres nécessaires et se retrouver dans les environs du Pic des Quatres Termes et du Pic de l'Espade, bref vous m'avez compris à un jet de marmotte du Col du Tourmalet, que c'est beau ! Miam miam, à moi Ossau-Iraty !

20/08/2011

Encore un souvenir de vacances















J'adore les soirées diapos, pas vous ? Ici le massif du Mont Blanc couronné de nuages et la mer de glace vue des hauts d'Argentière, l'averse n'est pas loin qui va raviver les couleurs. On entend les varappeurs qui s'interpellent à grand bruit dans les falaises (car à quoi bon varapper à bas bruit), un peu plus loin de jeunes bouquetins entrechoquent leurs cornes naissantes (car à quoi bon avoir des cornes si c'est juste pour se gratter le dos, je précise que ce détail est certifié par huissier). Je ne parle pas des ramasseurs de myrtille car c'est interdit dans le parc naturel.
On ne va pas se mentir, la vue sur le glacier ça ressemble plus à ça, il n'y a pas de couleurs mais c'est normal, c'est pas votre écran.

17/08/2011

Tout près du paradis (3/3)
















Donc pas étonnant d'y trouver des paraboles.
Dans le brouillard le sommet sauvage et désolé du Mont Joly prend des airs de radeau de la Méduse.