13/12/2011

Campo dei Mori


Pas beaucoup marché depuis "Calle Brazzo"...
Sous les pavés, la place des Maures, déserte aussi et dormant sous décembre.
J'ai beaucoup de respect pour les paysages, tous les paysages, ceux des villes, des bords de mer, des montagnes, des bois et des champs.
Je ne cherche pas d'ordinaire à improviser sur la base de quelques coups de crayon esquissés à la louche. Si j'admire beaucoup ceux qui ont la capacité de le faire, je n'essaie pas de les imiter car ce n'est pas ce que je recherche. J'y vois quelques difficultés, la première, à mon avis, à moins d'être Michel Ange (ou Ingres), les traits sont souvent mal placés et cela se paie au prix fort dans le rendu final. La perspective est une science laborieuse que l'oeil n'a aucune envie d'apprendre. L'oeil grossit automatiquement les détails auxquels il croit devoir donner du sens au détriment des vastes espaces de friches inutiles, la main qui tient le crayon fait pareil, mais le spectateur ne s'y retrouve plus. Et la perspective, ce n'est pas seulement une histoire de points de fuite, c'est tout une organisation des plans dans le cadre.
Ceci étant ce qui m'intéresse, ce n'est pas le paysage que j'ai dans la tête et qui ne m'apprend rien, c'est bien celui qui se trouve devant moi, riche de ses détails complètement contingents mais tellement précieux qui lui donnent sa réalité. J'évite de le modifier contrairement à ce qui est indiqué partout, sauf s'il comporte des détails illisibles que je ne saurais pas rendre sur le papier et que le spectateur ne pourrait pas reconstituer. Je respecte le paysage et je ne prétends pas apprendre leurs reflets aux pavés, leurs formes tourmentées mais volontaires aux rochers, leur foisonnement aux feuillages, leurs lignes de force aux nuages.
Pour le traitement de la couleur, c'est une tout autre histoire...

8 commentaires:

Frank de Jol a dit…

Excellent!

Corinne H. a dit…

Je vais te dire un truc...tu as bien raison ! Et tes reflets sur les pavés....ils me sidèrent !

Oñera a dit…

Fantástica acuarela, Ives. Los reflejos en el suelo extraordinarios.
Un saludo.

Yves a dit…

Merci Frank, Corinne, Oñera pour vous commentaires qui me sont précieux.

Jane Minter a dit…

....when it rains the colours of the stucco comes alive and the play of reflections are beautiful ..your painting captures this yves ..so vibrant.

Yves a dit…

It's very kind of you Jane !

Anonyme a dit…

Un pur bonheur !
Clin d'oeil à Didier Brousse, autre aquarelliste de la lumière et reflets d'eau...
Merci pour ce bain de vérité qui magnifie encore une Venise si belle...

À l'unisson.

Yves a dit…

Merci à vous Anonyme