17/06/2009

Le frêne et le charme (2)

C'est la loi des séries. Monet a peint la cathédrale de Rouen sous toutes les lumières et Cézanne a beaucoup titillé la Sainte Victoire et souvent à l'aquarelle d'ailleurs. Je ne me prends pas pour une star du petit gris en vair. Me voici pourtant six mois plus tard et même plus de nouveau devant ma cathédrale à moi, le charme et le frêne qui n'ont pas bougé, sentinelles silencieuses bien plantées à l'entrée du bois. Leurs branches se frôlent et leurs feuillent chuchotent. - Qui va là ? Encore toi et tout pareil, qu'as-tu fait de tes jours d'hiver ? - J'ai peint, et j'ai chanté. - Tu as chanté, j'en suis fort aise, et bien danse maintenant. (http://aquarelles-yves-pothier.blogspot.com/2008/10/le-charme-et-le-frne.html).

4 commentaires:

masmoulin a dit…

J'aime beaucoup ton paysage contrasté
Bravo

Anonyme a dit…

Ils sont bien mieux coiffés qu'au dernier automne ! mais beaucoup plus complices aussi...on les reverra?
Corinne H

Gi a dit…

Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
M'éloigner d' mon arbre
Auprès de mon arbre
Je vivais heureux
J'aurais jamais dû
Le quitter des yeux
Brassens qui t'écrit ?

hypo a dit…

Merci pour vos commentaires, Pierre en effet j'y suis allé carrément sur la couleur, c'est l'été, que diable ! Corinne la réponse est oui assurément, Gi je suis d'accord mais sans les moustaches tout de même.