05/05/2011

La cascade


Ainsi libellée dans ma toponymie personnelle car à l'échelle du canton c'est tout à la fois les chutes du Niagara et le Grand Canyon. J'ai pu installer mon pliant de pêche sur un promontoire escarpé avec vue plongeante sur les eaux bouilllonnantes et vogue la galère ! Les rochers à gauche sont faits d'un mélange de vert émeraude et de rouge écarlate.

4 commentaires:

Maritza a dit…

Maravillosa, en sus tonalidades y transparencias...

Felicidades.
Un abrazo.

Manuel Teixeira a dit…

Bonita aguarela, gostei muito do colorido e dos reflexos.

Um abraço.

Gi a dit…

Vos aquarelles de Venise sont plus légères que celles faites à la campagne... Pourquoi ? je m'interroge...

Yves a dit…

Merci à vous. Gi si vous vous interrogez je m'interroge deux fois... Disons que ces aquarelles réalisées en extérieur dans un milieu hostile ô combien et pas toujours coopératif au regard du confort que l'artiste lambda est en droit d'attendre, et je ne parle pas du sujet qui part dans tous les sens, ces aquarelles donc sont un pari déraisonnable contre un support qui ne demande qu'à retourner au néant dont il est issu et c'est un combat sans merci qui se livre à pinceaux mouchetés, tous les coups sont permis et il est vrai que la légèreté et la transparence font parfois les frais de cette configuration périlleuse. Me suis-je bien fait comprendre ?