20/05/2011

Vagues de Quiberon


Il faut imaginer les promeneurs sur les rochers, tellement petits que je n'ai pas pu les représenter. L'écume qui ruisselle sur les rochers, les fonds qui apparaissent à travers le bouillonnement de la mer, voilà ce qui m'a attiré dans cette scène un peu vide, mais à la question : quel est ton sujet, je voulais répondre : la vague.  

17/05/2011

Encore de l'eau avec des cailloux


...lesquels sont même des rochers assez semblables à une sorte de granite je dirais en tous cas confortables et bien commodes pour le visiteur surtout si il décide de perdre un peu de temps ici à regarder passer les libellules ce que je conseille. J'ai été attiré par ces ombres et lumières, ces reflets, cette diversité dans la couleur de l'eau, etc., voilà.

14/05/2011

Beg Meil


Rien à voir avec ce qui précède, ce qui m'a intéressé dans cette vue d'un petit coint de Bretagne : la couleur de la mer qui varie suivant l'axe de vision, et puis les reflets toujours changeants sur le granit.
Posted by Picasa

11/05/2011

Le barrage



Encore un titre hyperbolique pour ce sujet totalement anodin bien que peint sur place ? Mais que non ! Ce trou d'eau a un histoire et je vais vous la conter.
Mais d'abord voyez ces pierres parées à dessein de couleurs chatoyantes au premier plan. La main de l'homme n'y a t-elle pas visiblement mis le pied ? Pardi oui car il s'agit là du début du bief conduisant quelques centaines de mètres en aval à une humble demeure qui fut jadis un moulin, mais oui. Et de l'autre côté il faut imaginer le barrage en pierre sèche qui permettait de retenir le précieux liquide potentiellement source d'énergie grâce au génie humain et de le détourner vers le bassin de rétention du moulin.
Le décor étant planté j'en viens à l'épisode historique annoncé, que je tiens d'un habitant de cette contrée sauvage mais néanmoins amicale. Pendant la dernière guerre les maquisards d'ici avaient sans doute des problèmes d’approvisionnement alimentaire, ça peut se comprendre, les voilà donc qui jettent les munitions dont ils sont dotés dans la mare aux canards, donc plus de barrage, et pas forcément de friture.
Et voici comment cette miette de la grande Histoire se trouve catapultée au firmament de l'internet où elle brille fugacement de mille feux telle un étoile filante et puis s'éteint à jamais tandis que la rivière toujours s'écoule entre les pierres dans un murmure silencieux.


05/05/2011

La cascade


Ainsi libellée dans ma toponymie personnelle car à l'échelle du canton c'est tout à la fois les chutes du Niagara et le Grand Canyon. J'ai pu installer mon pliant de pêche sur un promontoire escarpé avec vue plongeante sur les eaux bouilllonnantes et vogue la galère ! Les rochers à gauche sont faits d'un mélange de vert émeraude et de rouge écarlate.