07/09/2010

Invitation à la trempette


Certes le crâne de l'opérateur est exposé directement aux rayons du soleil. Mais ses orteils sont répandus dans l'onde fraîche. De sorte que l'équilibre thermique de l'installation est assuré. Ainsi configuré le dispositif est prêt à se mettre en mouvement. Objectif : étaler des couleurs pas toujours coopératives sur une feuille de papier judicieusement ourdie par un industriel inspiré. Et aussi  rendre compte de la perception que l'on a de la scène, installé que l'on est sur un gros rocher de granit. On notera la vanité tellement banale, tellement humaine d'une telle entreprise. La truite qui se cache sous la pierre n'a pas la même vision de même que la cigale qui crisse et la libellule qui crapahute. Qui es-tu, présomptueux bipède, pour prétendre détenir la vérité sur ce lieu magique alors que tu n'appréhendes en aucune manière ses dimensions spatio-temporelles ? Tant pis, j'essaie et puis basta. 

4 commentaires:

izys a dit…

Ben oui, j'avoue, moi aussi je me sens parfois bien prétentieuse devant un si beau sujet mais ce sentiment doit vite être refoulé sous peine de paralysie du pinceau ! Cela n'a pas bloqué le tien et tes reflets sont d'une grande fraîcheur.

gi a dit…

çà, c'est la magie des couleurs et du pinceau...
On croît qu'on n'est pas capable devant une feuille blanche... et puis on oublie, on se fait prendre par les couleurs, l'atmosphère... et naît alors une petite "oeuvre" qu'on admire et qu'on ose montrer aux autres... et çà aussi, c'est une leçon d'humilité...

Sparrowhawk a dit…

the reflections are fabulous! what clarity!

Yves a dit…

Merci Isys, Gi et Sparrowhawk, un beau paysage c'est un écrin de rêve pour se lancer, un site ingrat c'est plus difficile mais quelle récompense quand on arrive à faire ressortir la petite touche d'espoir qui se dégage des irisations d'un mur lépreux ou d'une trouée de nuages !