17/01/2010

Quai de Bondy, jour de neige

Posted by Picasa

10 commentaires:

Gi a dit…

C'est à la foi très précis et très vaste...
J'aime !

izys a dit…

Superbe ! couleurs, lumière et spontanéité.

Nathalie Paradis a dit…

Bonjour Yves!

j'ai de gros soucis de cheval de Troies sur mon blog d'atelier et je te demnade de retirer le lien tant que ce problème n'est pas résolu pour éviter toute contagion supplémentaire...Je tente de reprendre les manivelles depuis dimanche sans succès.
Merci.
A bientôt j'espère,
Nathalie

Yves a dit…

Désolé Nathalie pour le dérangement, c'est un déchirement de retirer l'Atelier Gladis de mon "spécial copinage" mais puisqu'il le faut...

Yves a dit…

Merci Gi et Isys, vos commentaires me comblent. D'autant que même si cette barbouille n'est pas un chef d'oeuvre inoubliable, j'en suis à me demander comment j'ai pu faire ça, en ce moment je ne sais même plus par quel bout il faut prendre le pinceau !

Olivia a dit…

On pourrait presque croire que les arbres alignés invitent les immeubles à la danse. Belle harmonie de couleur tout à fait à mon goût !

izys a dit…

Il faut prendre le pinceau... par le bon bout et persévérer !... et te dire que tu n'est pas le seul à avoir ces passages "à vide" !

yal a dit…

Quand tu prends quelques risques au niveau couleur, le resultat est meilleur.
Quand je dis" risques", ils ne sont dangereux que lorsque le talent n'est pas là. Ici, je retire ce que je viens d'écrire, les risques sont calculés.
Bonne suite !

Yves a dit…

Merci Izys pour tes conseils, je vais réfléchir à ta suggestion. Yann tes propos sont naturellement excessifs mais j'en retiens le message et je t'en remercie également. Bien d'accord sur les risques et le profit que l'on peut en retirer, j'en ai eu quelques exemples dans ta nombreuse production. Quant à leur calcul tu m'accorderas qu'il n'est pas si facile et que ce n'est pas une science exacte. Heureusement, d'ailleurs !

Yves a dit…

Olivia je n'y avais pas pensé mais il y a peut être quelque chose en effet entre cet alignement de platanes et ces façades si vénérables. Il y a quelques siècles on a peine à le croire elles avaient en fait d'ailleurs les pieds dans l'eau comme à Venise.