14/03/2010

La rue Joséphin Soulary et ses cigales


Déjà appeler "rue" cet escalier étroit flanqué de sa rigole qui se glisse entre deux murs approximatifs, c'est un abus de langage assez inadmissible. Essayez de parcourir la rue Joséphin Soulary avec votre Hummer habituel, vous verrez que ce n'est pas si facile ou alors en biais enfin passons. Ensuite ce Joséphin, pas très catholique comme prénom, non ? Que me dit mon écran, habilement piloté qu'il est d'une main experte, ceci dit sans me vanter ? Que Joséphin fut chef de bureau pas moins à la préfecture du Rhône il y a peut être un siècle et demi, bon sang mais ce n'est pas du menu fretin ! Mais de ce grade impressionnant on ne s'émeut peu car on apprend ensuite que ce fier moustachu écrivit de charmants sonnets, celui ci par exemple :

L'aube est volcan ; midi, fournaise ; août fait éclore
Comme un embrasement le baiser de l'été ;
Il ruisselle des cieux, écrasante clarté ;
L'horizon le déchaîne, orageux météore.

Que faire par ce temps de chaleur qui dévore ?
S'étendre au cours de l'eau dans un bois écarté,
Tandis que sur le chêne, en dôme frais voûté,
La cigale emplit l'air de sa note sonore !

Justement, au ruisseau voisin, d'un pied léger,
Voici Margot qui court, furtive, se plonger,
J'allais dans son bain surprendre l'étourdie ?

Non ! brûle qui voudra près d'un brasier pareil !
Je n'ai vu que ses yeux, et je tiens le soleil
Très-débonnaire au prix de cet autre incendie.

Sacré Joséphin ! La rue éponyme te va bien qui ne verra jamais passer les Hummers !

4 commentaires:

Corinne H. a dit…

Alors à Lyon on circule en Hummer? Moi qui découvre cette ville à travers tes aquarelles, j'en reste étonnée!

Fernando Pena a dit…

muy buena

LadyArt a dit…

..je suis ravie, quelles couleurs, quelles impressions...

merci

je vais revenir pour rèver ...

Yves a dit…

Merci Corinne pour ta visite, j'avoue que le Hummer n'est pas le moyen de transport que je préfère. Fernando merci pour ta visite. LadyArt, ça me fait plaisir que ces images puissent faire rêver, c'est un peu pour cela qu'elles sont faites après tout, la réalité n'est pas si rose et les cigales sont rares rue Joseph Soulary.