19/03/2010

Les pentes bougent !

avant
après

Où l'on voit cette colline qui s'est effondrée sur le quai Jean-Jacques Rousseau à la suite aux fortes pluies du printemps 2009.
Les pentes respirent encore, elles se sont toujours manifestées de manière véhémente, à Fourvière, cours d'Herbouville et ailleurs.C'est pas tout à fait de la blague, 1930 : 39 morts, 1932 : 35 morts, 1977 : 6 morts, j'arrête ce décompte macabre.
Montée du Gourguillon, dont on a déjà parlé ici, le 14 novembre 1305, la légende raconte qu'un mur de soutènement sur lequel était montée une foule des badauds, on connait les badauds, s'est effondré lors du passage du  pape Clément V qui venait d’être couronné à l’église Saint Just et circulait là en papamobile en compagnie du roi Philippe le Bel et d’un cortège de gens très bien. On dit que le pape y a perdu une pierre précieuse qu'il avait sur lui on se demande pourquoi, elle est probablement encore au fond du caniveau, vous pouvez y aller voir. Le frère du pape, son fils (non là c'est moi qui improvise), le duc de Bretagne (quoi ? des bretons ici ?) et dix autres proches moururent dans cet effondrement sans compter le bas peuple mais pourquoi le compterait-on d'ailleurs !

4 commentaires:

Olivia a dit…

Incroyable !
Et depuis, c'est reconstruit?

Yves a dit…

Depuis dimanche dernier où j'ai pris la photo du bas, non. La photo du haut est issue de "street view".

Corinne H. a dit…

Ah..mon pauvre monsieur, les gens très bien ..! Ma première réaction en voyant ta version "avant" a été l'horreur d'être soudain privée des couleurs superbes auquelles tu nous as habitués...la version "après" m'a un peu réconfortée en m'évoquant Petra et ses tremblements de terre...bref c'est toujours les montagnes russes chez toi en ce moment !

audepot a dit…

Et en 2009, quand c'est tombé, foin de badauds? On me dit rien, on me cache tout, je savais pas ça...heureusement qu'on a ton blog de peinture pour s'informer de l'actualité lyonnaise...et de la géométrie..