25/01/2011

Je teste de nouvelles teintes


C'est dans le titre, je suis à la recherche de nouveaux mélanges car les demi-godets dans lesquels je pioche très communément sont vides et puis j'aime bien changer. Quel est le problème me direz-vous, l'internaute disposant du niveau de compétence de base est à même en deux coups de clics de dégotter le marchand de couleurs qui se fera un plaisir de vous apporter ses produits et surtout, surtout son service. Oui mais... car il y a un mais. Du moins il y en avait un mais je ne sais pas où il est passé, bref voici l'histoire. Je suis plongé dans des recherches chromatiques poussées parmi les petites boites de couleurs qui encombrent mon atelier, appelons ainsi le lieu de mes cogitations. J'en déduis une chose tout à fait ébouriffante : je n'ai pas de godets entre disons le jaune (hélio citron pour aller sur le vert) et le vert (oxyde vert de chrome qui fait semblant d'aller vers du jaune). Des jaunes j'en ai plein, des verts itou qui sont presque tous pareils, mais entre les deux, un vide sidéral, vous voyez ce que je veux dire. Et absolument pareil entre le vert (disons hélio foncé) et le bleu le plus vert que j'ai trouvé, le célèbre caeruleum. Pourtant je dispose d'un certain nombre de boîtes du commerce plus quelques achats isolés. Les violets je ne vous en parle pas, pourtant ça serait sympa pour neutraliser quelques verts un peu trop pimpants enfin bref, je ne sais pas vous mais pour ma part ça laisse carrément à désirer.
Ici un petit test sur ce genre de couleurs que l'on ne sait jamais par quel bout attraper, genre des pavés mouillés par la pluie ou de l'eau qui dort. Les dalles sont terre de sienne naturelle + bleu de cobalt avec du rouge je crois, l'eau contient pas mal de terre verte de Vérone, c'est un peu fait exprès d'ailleurs.
Bonnes aquas à vous. 

6 commentaires:

Manel a dit…

Par mon experience, quand j'ai tenté d'ajouter des couleurs que je n'utilise pas normalment, les chances de ne pas réussir le travail augmentent considérablement. Je me dis que c'est joli d'avoir beaucoup à ma disposition, mais dans la pratique je travaille mieux avec une palette réduite. Mais c'est seulement mon cas...
En tout cas, belle aquarelle, Yves.

Yves a dit…

Tu parles d'or, Manel, toi qui manies les couleurs avec une dextérité qui constitue un exemple pour moi, et en plus je suis parfaitement d'accord naturellement. Mais bon, le désir de changement, tu sais ce que c'est, ça nous pousse à bien des erreurs ! De toute façon ça ne fait de mal à personne, donc je continue car je n'ai toujours pas trouvé ni la pierre philosophale ni la recette de l'eau tiède.

Manel a dit…

Heureusement, la pierre philosophale n'existe pas, autrement il n'y aurait pas de place pour la recherche créative qui nous fait si heureux. Le désir de changement nous fait avancer toujours.

Anonyme a dit…

MOi aussi j'utilise peu de couleur mais moi aussi j'ai parfois envie de changement et souvent le godet reste quasiment neuf très longtemps mais parfois c'est une révélation ! comme par exemple le "caput mortem" (genre de violet terreux), ou le turquoise (un bleu encore plus vert que le cerruléum qui, par petites touches, réveille les ombres) et il y eut aussi le gomme-gutte qui ne quitte plus ma palette ou l'indigo.... Bonnes expériences !

izys a dit…

Anomnye... pas vraiment : ci dessus c'est Izys !

Yves a dit…

Bien entendu Manel, c'était le sens de mon commentaire. Isys avec le caput mortem on n'est pas loin de la pierre philosophale dont il a été question plus haut, je vais regarder cela attentivement et je te remercie pour ces conseils avisés.