13/03/2009

Arbres

C'est encore l'hiver. Chez vous aussi ? Ah bon.
En attendant, on peut toujours s'exercer sur les arbres. A quelque chose malheur est bon, les squelettes décharnées des arbres en hiver présentent une panoplie de formes dont la diversité se décline à l'infini, ce qui est propice à la créativité.
Sans faire de la botanique, ce qui est un autre métier (que Claire Felloni http://aquarelle-bota-clairefelloni.over-blog.com/ exerce avec un talent stupéfiant), on remarque pour peu que l'on élève le regard au dessus des cailloux du chemin que chaque essence présente naturellement des caractéristiques bien spécifiques, une forme globale, une façon de lancer ses rameaux, de constituer de petites touffes de bridilles judicieusement disposées sans parler de la gamme des couleurs et des reflets qui diffuse des troncs jusqu'au bout des ramifications.
Naturellement les masses de feuillages permettent d'autres exercices. Mais les branches dénudées qui frissonnent sous le soleil d'hiver, c'est un grand moment de plénitude.
Sans compter qu'à la belle saison il faut trop chaud pour travailler et qu'il faut passer la tondeuse.

Aucun commentaire: