25/03/2009

Un peu de technique

Comme tous les quatrièmes mercredis de mars, notre petite leçon d'aquarelle, aujourd'hui la gomme de réserve, souvent appelée Drawing Gum.

Tout le monde connaît cette sympathique substance aux vertus euphorisantes que l'on confond toutefois trop souvent avec le Chewing Gum. Ces deux adjuvants sont naturellement très proches de par leur apparence, leur texture et leur odeur, mais on ne sait pas assez qu'ils sont très différents au regard de leur utilisation.

Le Chewing Gum nécessite une préparation un peu fastidieuse qui décourage le débutant puisqu'il convient de le malaxer longuement entre les dents, attention toutefois mamie à ton dentier. On l'étale ensuite sur l'aquarelle fraîchement terminée avec simple couteau à beurre (2,99 € chez Ikea) ce qui permet d'obtenir des effets de matière incomparables.

Rien à voir donc avec le Drawing Gum, qui mélangé à quelques poils de moquette et fumé dans du papier Zig-Zag, permet à l'artiste de découvrir la troisième dimension. C'est ce que les aquarellistes appellent la "perspective aérienne".

Prochaine séquence, l'aquarelle avec des palmes, préparez votre matériel.  

4 commentaires:

gladis a dit…

Moi, j'utilise plutôt le drawing gum pour me déboucher le nez...Enfin, parfois, il me relooke aussi des vêtements, sans que j'ai rien demandé... c'est que ça saute ce truc !!! Ca doit être à cause du latex.;;)

Anonyme a dit…

A utiliser avec modération.... !
Drawing gum il en faut.... mais... point trop !

Pour des aquarellistes il faut mieux "réserver" ses blancs... dans sa tête et sur le papier. Alors mieux vaut avoir la tête bien claire et ne pas trop l'enfumer avec drawing ou chewing à gogos... :-)
Gi

hypo a dit…

Merci Gladis et Gi pour ces témoignages sur vos usages pas forcément très orthodoxes de ces substances. L'important est que chacun trouve sa voie. Bonne route à vous.

masmoulin a dit…

Au début on l'utilise..de trop et ensuite on se calme, sauf Palmaerts, mais lui c'est lui..